La Bataille d'Urfa

La légende des Paladins et des Prophéties oubliées
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [Chronique] Les sentiers de la Paternité..
Dim 24 Mai - 20:23 par Narrateur

» Chapître I : Genèse
Dim 15 Juin - 20:04 par Narrateur

» Les Sentiers de l'Héritage
Jeu 15 Mai - 5:11 par Narrateur

» Bile, Cornes & Acier..
Mer 11 Juil - 19:19 par Narrateur

» Tranches de vies et tranches de lard..
Mer 11 Juil - 19:17 par Narrateur

» Chapitre II : La voie des armes
Mer 11 Juil - 19:16 par Narrateur

» Chapître I : Deux frères
Mer 11 Juil - 19:15 par Narrateur

» Les Sentiers de la Vie..
Mer 11 Juil - 19:12 par Narrateur

» Les Sentiers de la Spiritualité..
Mer 11 Juil - 19:05 par Narrateur

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Découvrez la playlist DedeRock avec Ours (2)

Partagez | 
 

 L'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: L'Histoire   Mar 3 Jan - 14:30

Il y a bien longtemps, dans une lointaine contrée, vécu un homme.. Cet homme marqua à jamais l'histoire de son peuple ainsi que celle des autres peuplades. En cette nuit étoilée, je m'en vais vous raconter son histoire…


Il y a maintenant plus de 900 années, dans les immenses steppes d'un lointain pays, vint au monde un enfant. Cet enfant reçu le nom de Temüjin. Il était l'héritier d'un des nombreux clans de nomades qui sillonnaient ces steppes; les Borjigin. Il passa son enfance parmi son clan, avec ses frères Jöci Qasar et Temüge...Leur père, Yesügei, un homme sage, tenta par le passé d'unifier les clans de nomades pour former un seul peuple, un seul royaume, unis. Or, d’autres peuplades nomades s'opposaient à cette idée : les Tatar et les Jin...Ils tentèrent de faire échouer ce projet à maintes reprises, cherchant à dissoudre les alliances formées entre clans.. Ils échouèrent jusqu'au jour où ils assassinèrent leur père... Le projet mourut en même temps que le père de Temüjin...Et il fut élevé ainsi que ses frères par sa mère Hö'elün...Mais ses frères et lui gardèrent au fond de leurs coeurs une haine intense pour ce que ces barbares avaient fait...


Les années passèrent, parfois difficiles, parfois douces...car telle était la vie des nomades des steppes. Un jour, lors d'une célébration religieuse, où tous les clans se retrouvaient et où une trêve était instaurée, Temüjin fit une rencontre qui bouleversa sa vie. Une magnifique jeune femme...Elle était d'une grâce incroyable. Elle portait de beaux vêtements en soie qui réfléchissaient la lumière. Ses longs cheveux soyeux se laissaient porter par une légère brise, et ondulaient gracieusement. Ses grands yeux noisettes faisaient perdre l'esprit à qui les regardait, et son regard si intense,si profond,semblait voir au-delà de l'âme...Son sourire radieux,à lui seul effaçait le soleil...En un mot comme un cent,ce fut un coup de foudre...Elle remarqua Temüjin qui,sous le charme,restait bêtement immobile. Elle lui adressa un grand sourire... Temüjin faillit s'envoler. Puis, se ressaisissant, il se présenta. Elle fit de même. Son nom était Börte, du clan Qonggirat.. Puis ils discutèrent, ils échangèrent rires, pleurs, et sourires. Ils passèrent toute la durée de la célébration ensemble. Ce qu'ils dirent ou firent n'appartient qu'à eux...


Enfin, à la fin, Temüjin savait qu'elle était la femme de sa vie...En effet, une saison plus tard,ils organisèrent leurs noces. Un des plus beaux jour de la vie de Temüjin...et il y en eut peu.. Ce fut une grande fête. Les deux clans parfois rivaux scellaient en ce lieu et à jamais la promesse de s'allier. Il n'y aurait plus jamais de conflits entre les Borgijin et les Qonggirat.. Cette bonne et heureuse nouvelle lui donna une idée. La même idée que son père, Yesügei avait eu autrefois...créer un royaume uni où tous les clans ne seraient plus ennemis mais unis...Il en parla à ses frères qui furent aussi enthousiasmés que lui.
Ainsi commença la quête de Temüjin et de ses frères...Ils parcoururent les steppes durant des saisons tentant de former pactes et alliances avec les autres clans.. Ils renouèrent avec les anciens amis de leur père.. La fortune leur souriait. A travers les steppes, on courait pour les rejoindre dans leur noble projet. De nouveaux partisans se joignaient constamment à leur groupe...La paix était en marche...


Mais, d'autres s'opposaient à ce projet...les Tatar et les Jin ; les ennemis jurés de Temüjin et de ses frères. Ces barbares décidèrent de lever une armée afin d'écraser les nombreux partisans de ce projet. Une résistance s'organisa, menée par Temüjin...Les deux camps se livrèrent une guerre sanglante...Les hordes de barbares,bien armées et entraînées,étaient bien plus nombreuses...Mais,contre toute attente,ces hommes menés par Temüjin,guidés par leurs idéaux de paix,résistaient courageusement à ces assauts continus. Si bien qu'un jour, après de longues batailles, cette guerre prit fin... Les deux camps s'étaient rencontrés dans une prairie avec le gros de leur troupe...le vainqueur de cette bataille gagnait la guerre et la domination des steppes. Les partisans de Temüjin, encore plus nombreux qu'au début, se tenaient en rangs serrés face à face avec les hordes barbares,le regard déterminé,fixant leurs ennemis au loin...A leur tête,Temüjin et ses frères. Temüjin, armé de sa hache de guerre, héritage de son défunt père, et chevauchant un magnifique destrier, lança la charge... Il galopa à vive allure en direction des généraux Tatar et Jin en serrant les dents. Derrière lui, ses hommes chargèrent sans peur vers les lignes ennemies. On entendait au loin le fracas des armes et les cris des hommes qui s'élevaient en un déchirant écho... La bataille fut féroce et les pertes nombreuses... Elle prit fin grâce à un assaut de Temüjin et d'une poignée d'hommes... Ordonnant aux archers de le couvrir, Temüjin s'élança vers les commandants barbares protégés par des hommes à cheval...Les flèches alliées lui permirent de percer le front ennemi, et il s'y engouffra accompagné de ses frères. Les cavaliers ennemis chargèrent sur eux aussitôt. Mais, Temüjin et ses frères étaient parfaitement entraînés aux arts de la guerre, et étaient comme tous ceux de leur peuple d'excellents cavaliers, redoutables au combat monté. Les cavaliers périrent sous leurs coups...Les grands chefs ennemis étaient désormais sans protection. Cependant, la partie n'était pas jouée d’avance, car ces grands généraux étaient aussi de grands maîtres de guerre eux aussi.. Ils étaient au nombre de quatre...Les deux Jin maniaient habilement la hallebarde, tandis que les Tatar préféraient l'épée et la hache...Temüjin prit un Tatar et un Jin, tandis que ses frères s'occupèrent des deux autres...Le combat fut dur...Mais, la volonté et le courage dont ils firent preuve leur permirent de terrasser les chefs barbares, non sans mal.. Leur père était vengé...le sang de leurs ennemis coulait sur la large hache de Temüjin. Voyant leurs chefs morts, les hordes barbares fuirent vers leurs royaumes...


Les opposants à la paix étaient morts...Enfin les clans et les tribus nomades allaient s'unifier pour former un royaume. La plupart des clans reconnurent Temüjin comme chef légitime. Mais, au sein même de son peuple, il y avait des opposants hostiles à Temüjin.. Ils avaient un chef : Jamuqa, ancien ami de Temüjin.... Jamuqa décida de piller et de détruire tout ce qui se trouvait sur sa route. Il reçut le soutient de nombreux assassins, voleurs, mercenaires, et de toute la vermine qui rôdait dans les steppes si bien qu'il put lever une armée avec une inquiétante aisance...Temüjin n'eut d'autre choix que de l'affronter...Il repartit en guerre, laissant derrière lui sa femme qui attendait leur premier enfant.
Ce fut une des pires guerres que ces steppes aient vu...Des hommes du même peuple s'entretuant sans pitié...Les prairies débordaient du sang des hommes,la terre ne pouvant plus en boire...Cette guerre ne fut pas longue...mais elle marqua à jamais les esprits...
Il n'y avait plus d'obstacles à la création d'un royaume et ce royaume fut créé...Temüjin, reconnu comme chef légitime fut baptisé Gengis Khan...Mais il ne devînt pas le chef de ce royaume, d'une part par humilité, et d'autre part car il avait prêté allégeance au seigneur Kereit, qui devînt ainsi souverain de ce royaume....


Plus tard, Temüjin rentra chez lui, revoir sa femme Börte.. Pendant son absence, celle-ci avait donné naissance à un enfant...un fils : Jöci. Temüjin oublia les horreurs de la guerre en contemplant cet enfant, son enfant. Durant quelques années, il vécut avec sa famille qui s'agrandissait au fil des saisons... Après Jöci, il eut trois fils : Jaghataï, Ögödei, et Tolui... Gengis, le seigneur guerrier, redevenait Temüjin, l’époux, le père. Il aimait beaucoup ses fils, et fit de son mieux pour les élever avec sa femme. Les années passèrent, et ses fils grandirent. Jöci, dès son plus jeune âge, avait l'étoffe d'un grand guerrier, et c'est pourquoi Temüjin lui apprit lui même les arts de la guerre... Jaghataï quand à lui, était un érudit ; il passait son temps à étudier tous les ouvrages qu'il trouvait...Ögödei, était très polyvalent...non seulement il pouvait tenir tête à son frère Jöci, mais il pouvait aussi étudier sérieusement comme Jaghataï, et il possédait une très grande sagesse pour son âge qui lui venait sans doute de sa mère. Tolui, le cadet, était très rusé et habile. En effet, pour échapper à son grand frère Jöci, qui le tourmentait parfois, il avait développé une incroyable faculté à utilisé son agilité pour se cacher, se faufiler, esquiver les attaques de son frère...Cette période fut une si ce n'est la plus heureuse de la vie de Temüjin, avant qu'il ne devienne à jamais Gengis Khan...


Un triste jour, la vie de Temüjin bascula...L'homme ; Temüjin, laissa place à la bête, Gengis... Le changement qui s'effectua en lui est aussi obscure que mystérieux, comme si du jour au lendemain, il était devenu mauvais...L'homme de paix et de bien qu'était Temüjin devînt Gengis, le funeste conquérant...Certains affirment qu'il sombra dans la folie, d’autres qu'il fut envoûté par des démons, ou bien que des démons le poussaient à agir ainsi. Enfin, les hypothèses étaient nombreuses, et la question demeure encore aujourd'hui...Mais la réponse est en chacun ; c’est à dire comment le cœur d'un homme devient du jour au lendemain mauvais...? Cependant, même si la réponse n'est pas connue, le résultat fut là...


Gengis partit subitement de chez lui... Il alla au palais de son seigneur, le seigneur Kereit. Celui-ci l'accueillit chaleureusement au nom de leur grande amitié. Mais, avant qu'il n'en aperçoive, Gengis lui avait planté une dague dans le cœur... La Cour ne bougea pas, stupéfaite. Puis, Gengis arracha le cœur du défunt seigneur et le dévora pour, selon une ancienne coutume barbare, absorber l'âme et la force de son ennemi. Il revendiqua ainsi le commandement du royaume. Personne ne s'y opposa, certains ne savaient pas d'ailleurs qu'il avait changé. Néanmoins, maintenant à la tête d'un vaste royaume, Gengis ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin...Il rêvait de conquêtes, de pouvoir et de batailles... Il ordonna la formation d'une armée qu'il organisa selon son savoir militaire...Son but était simple, dominer le monde...Certains clans craignant le pire, tentèrent de l'arrêter, mais périrent de sa main...Le monde venait de voir naître un nouveau tyran...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mar 3 Jan - 14:31

Gengis, afin que nul ne lui dispute son pouvoir, commença à purger ses adversaires potentiels au sein même de son royaume... C'est pourquoi il attaqua les plus grands clans qui avaient été ses alliés jadis...Il massacra hommes, femmes et enfants de ces clans…sans pitié... Puis, toujours plus avide de bataille, il décida d'envahir les territoires des Tatar et des Jin. Il guida son armée jusqu'à ces lointaines contrées. Ces peuplades qu'il avait jadis repoussées, il allait les asservir. Entre temps, des peuples entiers proche du sien se joignirent à lui, et au fil du temps, ses fidèles devenaient de plus en plus importants...Il envahit sans peine les territoires des Tatars, mais le peuple des Jin était grand, et puissant...Gengis laissa une partie de son immense armée dans le territoire Jin avec pour consignes de tout mettre à feu et à sang...Puis, il continua sa route vers d'autres peuples à asservir...


Pour soumettre un peuple, Gengis utilisait toujours la même méthode. Il envoyait un message au dirigeant du royaume lui ordonnant de se soumettre... Si la réponse étai non, alors Gengis menait son armée vers ce pays, et détruisait tout. Il ne laissait personne vivant derrière lui... Les cités étaient rasées, une par une. Telle était sa méthode. Mais, parfois, prit de cruauté, il attaquait un village sans raison, uniquement pour tuer...Tuer, Gengis a énormément tué...Il prenait les vies telle la grande faucheuse elle même...Les habitants fuyaient dès son arrivée, sachant ce qui les guettait. Mais Gengis s'en fichait...au contraire, il trouvait que cela rendait le "jeu" plus amusant ; un bonne traque...Beaucoup d'innocents furent ses victimes. On peut dire qu'ils étaient tous innocent...leur crime ? Avoir croisé sa route. Gengis était devenu démoniaque...Pas de remords pour ses massacres...Pas de pitié, même pour les enfants. De combien de gens avait il causé la mort ? Etait-il encore humain après tout ? Même ses hommes se le demandaient. Il parcourut le monde, asservissant les peuples, détruisant toute opposition .Il avança jusqu'en Orient où il conquit plusieurs territoires avant de retourner chez lui...


A son retour, il n'était plus à la tête d'un royaume, mais d'un empire. Ses conquêtes avaient multiplié par dix son royaume. Mais il ne s'arrêta pas là. Il chargea quelques uns de ses fils de continuer ses conquêtes :Jöci et Jaghataï ..Ögödei et Tolui restèrent au pays. Tolui n'était pas prêt selon Gengis, et Ögödei refusa de continuer ces massacres, ce qui lui valut le courroux de son père et un emprisonnement. Depuis son changement, Ögödei s'entendait très mal avec son père, car Ögödei haïssait l'homme qu il 'était devenu. Il n'était plus l'homme de bien qu'il était jadis, mais un monstre froid et cruel...C'est pourquoi de violentes disputes éclataient entre eux. Ögödei était la seule personne de l'Empire à s'opposer à Gengis et à être encore vivante. Mais, ne tolérant plus cette arrogance, Gengis le bannit dans les steppes avec seulement un couteau et une gourde, vide. Si Ögödei réussissait à survivre, il serait l'héritier de l'Empire.


Mais, Ögödei était le fils de Gengis, le fils d'un nomade des steppes, fils d'un nomade des steppes… Il avait suffisamment d'instinct pour survivre. Chasser pour se nourrir. Marcher pour trouver un abri. Utiliser des chevaux sauvages pour se déplacer. Recueillir l'eau de pluie pour boire. Au bout d'une saison, Gengis vînt lui même chercher Ögödei qu'il croyait mort. Celui-ci en était loin... Il avait dressé un couple de chevaux afin qu'ils transportent ses vivres et son eau, et avait suffisamment de vivres pour tenir une semaine sans chasser. Il arborait un large sourire en voyant la tête de son père... Celui-ci d'ailleurs fou de rage, l’enferma dans une cellule. Peu de temps après, il fut libéré grâce à une intervention de sa mère,la douce Börte à qui Gengis ne put presque rien refuser si ce n'est tuer hélas... Un marché fut conclut, mais Ögödei n'avait pas le choix. Si il ne partait pas mener les armées de son père, Gengis mettrait à feu et à sang les villages les plus proches...Ögödei dut accepter, et il partit...


Gengis, maintenant affaiblit par les années, ne partait plus sur les fronts, mais restait dans son palais et gouvernait d'une main de fer. Tous ceux qui n'acceptaient pas sa domination étaient exécutés. De plus, parfois, Gengis partait seul dans les steppes et attaquait seul un village isolé. Il massacrait tout ses habitants et mettait le feu au village ensuite, comme avertissement…et comme divertissement. Sous son règne, l'Empire sombra dans le chaos. On n'entendait plus aux creux des steppes les rires et les chants comme autrefois, mais des pleurs et des cris...Il ne se passait pas un jour sans que Gengis ne tue quelqu'un. Son coeur était sombre et rempli de ténèbres. Sa cruauté ne connaissait pas de limites, la pitié lui était inconnue, de même la compassion...Il se délectait de la souffrance d'autrui. Il symbolisait la Mort, la Destruction, le Désespoir, le Chaos..le Mal...


Jusqu'à son dernier souffle, il ne cessa de causer le Mal. Mais, un beau jour ; un jour qui fut le plus heureux pour nombre d’innocents, de veuves et d’orphelins, Gengis mourut. Le sombre guerrier était mort, Paix et Harmonie allaient pouvoir revenir en ce monde. En même temps que son trépas, il emporta avec lui les ténèbres et les maux qui plongeaient ce monde dans le chaos, comme si la nuit qui s'était installée sur le royaume avait fait place au jour. Les habitants fêtèrent ce jour béni. Ce jour fut sans doute le plus beau de leur existence depuis longtemps. Mais, ils ne se doutaient pas qu'en réalité la vie de Gengis ne faisait que commencer...


Quand le funeste guerrier mourut, au lieu se souffrir pour l'éternité aux enfers, son âme monta au ciel, après avoir passé 900 années aux enfers au lieu de l'éternité...Un être enveloppé de Lumière l'y attendait...Il se tenait immobile, fixant attentivement l'âme de Gengis de son regard mystérieux...Il marmonna quelques paroles dans un langage inconnu, et un lueur intense enveloppa l'âme de Gengis...Celui-ci poussa un hurlement terrible. Mais, on eût dit que ce hurlement n'était pas de douleur, mais de terreur... A la fin du sortilège, Gengis tomba à genoux, tremblant...L'être mystique prit alors la parole. Il parla d'une voix sage, et sans âge...Qui était cet être ? Mystère... Il expliqua à Gengis qu'il avait purgé une partie de sa peine, et que le sortilège qu'il avait lancé, avait chassé les démons qui habitaient le coeur de Gengis, pour que l'homme qu'il était avant; Temüjin, puisse voir l'homme qu'il était devenu; Gengis. C'est pourquoi précédemment, Gengis hurla de terreur...Il venait de voir qui il était devenu...un monstre... Son âme venait d'être lavée, purifiée...mais pourquoi ? L’être reprit la parole...Il expliqua à Gengis qu'il n'aurait pas dû devenir ainsi...Il aurait devenir un grand homme de bien...et non un tyran sanguinaire...Puis, en souriant, il tendit sa main à Gengis...Gengis, épuisé et affolé hésita, et la prit finalement... L'être l'emmena on ne sait où...mais en chemin, il lui expliqua ce qui allait être le moment le plus important de sa vie...


Une seconde chance était offerte à Gengis... Il avait la possibilité de renaître...Recommencer une nouvelle vie, mais, à condition de prouver qu'il était un homme de Bien, et de servir le Bien...en cas contraire, il retournerait aux enfers...Gengis accepta sans hésiter...décidé à tout faire pour se racheter...L'être fut satisfait de ce choix. Il récita une incantation qui permit à Gengis de renaître, dans un monde différent du sien. L'être communiqua une dernière fois avec Gengis, et lui raconta l'histoire de ce royaume appelé Goldmoon, et lui ordonna de garder son nom : Gengis, afin de lui rappeler ce qu'il fit par le passé...Quand Gengis revînt à lui, il avait le même aspect que lorsqu'il était jeune ...Il n'avait ni or, ni armes, ni armures, ni même cette prodigieuse force qui l'habitait autrefois. Affolé, perdu, désorienté, il courut à travers la forêt pour arriver enfin à une petite ville du nom de Lighthaven. Il trouva refuge au temple, priant pour comprendre ce qui lui arrivait...Il était de nouveau en vie, mais surtout, il était redevenu comme avant...jeune et bon...Mais, tout en cherchant des réponses à ses questions, il sombra dans le sommeil...Un sommeil qui depuis ce jour est toujours le même...agité...tourmenté. Sans cesse des visages d'innocents lui apparaissaient dans ses songes...ces innocents qu'il avait tué jadis...et qui le hantaient...Certes il commençait une nouvelle vie, certes son âme fut lavée et purifiée, mais ses souvenirs n'avaient été effacés...peut être afin qu'il n'oublie pas...Telle était et sera à jamais la malédiction de Gengis...


Pendant quelques jours où il chercha à comprendre ce qui lui arrivait. Que devait il faire maintenant ? Un jour, il surprit une conversation...Les deux interlocuteurs parlaient de l'Haruspice.. Gengis écouta attentivement cette conversation...A la fin, il prit une décision importante...Puisqu’il devait racheter son âme, alors, il sauverait l'humanité...Il sourit en constatant qu'il était bien redevenu Temüjin, optimiste et bon...


Ainsi commença la quête de Gengis...La quête pour sauver son âme...pour sauver l'Humanité...Depuis, et sans relâche, il passe sa vie à aider les autres, les protéger, sans jamais rien demander en retour, si ce n'est de faire comme lui, faire le Bien. Il a suivit la vocation de paladin, vocation qui colle le mieux à sa quête et qu'il poursuit avec humilité. On raconte qu'il a trouvé d'autres compagnons qui suivent la même voie que lui...Puissent-ils réussir...je l'espère...Mais VOUS ! Messires qui croyez que Gengis ne fait le bien qu'à contre coeur,de peur de retourner aux enfers,détrompez vous!!! Il est redevenu Temüjin ! L’homme de Bien qu'il était autrefois.. S'il porte encore le nom de Gengis, c’est pour qu'il n'oublie pas qui il fut un temps ! Pourquoi en sais-je tant me direz-vous ? Eh bien, si l'histoire de Gengis n'a aucun secret pour moi, c’est que cet homme...c'est moi. Aujourd'hui encore, je continue mon combat contre le Mal, tout en cherchant le pardon des âmes innocentes dont j'ai causé la mort.


La morale que l'on peut tirer de l'histoire de ma vie, c’est qu'on ne naît pas mauvais; on le devient. On peut aussi en tirer que le pire des hommes peut devenir si son coeur le désire un homme de Bien. En fin de compte, il y a beaucoup d'enseignements à tirer de cette histoire...Ils sont bien trop nombreux à énumérer, et c'est à chacun je pense d'en tirer soi-même des leçons...


Que les Dieux protègent ceux qui osèrent lire cette histoire, et que ceux-ci ne fassent pas les mêmes erreurs que moi.



Gengis, le petit paladin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
 
L'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bataille d'Urfa :: Les anciennes prophéties :: La rédemption sur Althéa-
Sauter vers: