La Bataille d'Urfa

La légende des Paladins et des Prophéties oubliées
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [Chronique] Les sentiers de la Paternité..
Dim 24 Mai - 20:23 par Narrateur

» Chapître I : Genèse
Dim 15 Juin - 20:04 par Narrateur

» Les Sentiers de l'Héritage
Jeu 15 Mai - 5:11 par Narrateur

» Bile, Cornes & Acier..
Mer 11 Juil - 19:19 par Narrateur

» Tranches de vies et tranches de lard..
Mer 11 Juil - 19:17 par Narrateur

» Chapitre II : La voie des armes
Mer 11 Juil - 19:16 par Narrateur

» Chapître I : Deux frères
Mer 11 Juil - 19:15 par Narrateur

» Les Sentiers de la Vie..
Mer 11 Juil - 19:12 par Narrateur

» Les Sentiers de la Spiritualité..
Mer 11 Juil - 19:05 par Narrateur

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Découvrez la playlist DedeRock avec Ours (2)

Partagez | 
 

 [Epilogue] Mourir pour ses idéaux..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: [Epilogue] Mourir pour ses idéaux..   Mar 3 Jan - 14:37

Qui sait quelles rencontres l'on peut faire au détour d'un sentier. L’amour, l’amitié ou la Mort peuvent en surgir, à n'importe quel détour.
Qui aurait pu se douter qu’en cette journée pourtant commune, il aurait rencontré cet "homme"... Cet être qu'il haïssait de toute son âme torturée, son ennemi mortel; Baal. Il se figea en l'apercevant et sentit son coeur s’emballer, au point de vouloir sortir de sa poitrine. D’instinct, ses mains se crispèrent sur ses armes, sa fidèle lame, offerte par Sir Beltigan lui même et son bouclier massif et résistant, forgé par Mithril. En retour, Baal sortit son épée dont la lame était aussi noire que les ténèbres eux mêmes. Il lança brusquement une attaque à base de sortilèges maléfique, mais heureusement de faible puissance... Le déroulement ne faisait plus aucun doute. Le fer, le sang et l'acier parleraient…

Ils s'observèrent longuement, tous deux en garde, prêt à bondir ou à parer un coup mortel. Le néphilim attaqua le premier, déversant un jet de flammes sur le petit paladin qui ne dut sa vie qu’à la protection de son bouclier. Mais à peine eut il le temps de le baisser que son ennemis chargeait, cherchant à frapper d'estoc. Le paladin eut juste le temps de se décaler sans quoi il finissait embroché… Baal souriait sans arrêt, toujours sur de lui, et le petit paladin fut surpris de le voir manier aussi bien l’épée, habitué à voir le démon user de sortilèges d'habitudes.
Et soudain Baal rattaqua de plus belle, faisant reculer le petit paladin qui parait tant bien que mal les coups de son assaillant. Malgré ses récents progrès, Baal avait oublié que le vieux paladin lui était une fine lame en raison d'années et d'années d'entraînement. Mais, rusé et fourbe jusqu' à la moelle, il alternait attaques physiques à l'épée et attaques magiques, afin de mieux perturber la défense du paladin.

Mais, plus sournois encore, quand le paladin attaquait, il sentait une chaleur intense émaner du corps de son adversaire si bien qu'il devait stopper ses assauts... Devant ce nouveau maléfice, il ne lui restait plus que la défense comme stratégie. Il espérait ainsi que Baal épuiserait ses pouvoirs et ainsi dissiper son sortilège de défense.
Alors, fièrement et son écu dressé fermement, il défia son adversaire, afin que celui ci déchaîne ses pouvoirs contre lui. Ce qu'il fit sans se faire prier…
Des déluges de flammes s'abattirent sur lui, avec une rare violence, faisant reculer le petit paladin. Son bouclier devint incandescent sous ces attaques, allant même brûler la main pourtant gantée du petit paladin. Dieu que cela faisait mal, mais il fallait tenir, il fallait lutter, pas pour soit même mais pour autrui, pour les victimes passées et celles qu'il y aurait si il échouait... Ses yeux reflétaient sa détermination et il serrait toujours son écu, gardant une stature droite, fière ; pleine de défi.
Son ennemis attaqua de plus belle, invoquant cette fois ci la glace. Plus violente et plus subite que la précédente, cette attaque le heurta si violement qu'il en tomba sur le sol… Et, sous le choc, il n'entendit pas sa pierre se briser à cet instant. Baal riait, comme un prédateur qui s'apprêtait à achever sa proie. Mais son rire se figea quand il vit le petit paladin se relever, péniblement certes, mais il se redressa et se remit en garde. Colère et arrogance envahirent l'esprit de son ennemi qui ne supporta pas telle provocation…
Il attaqua, encore et encore, déversant à chaque assaut sa haine et sa malveillance. La plaine résonnait de leurs cris et de leurs attaques, rendant le combat titanesque.. Deux puissances, deux forces antagonistes qui s'affrontaient sans relâche, sans pitié dans une lutte aussi vieille que le Temps ; le Bien contre le Mal…

Peu à peu, le petit paladin faiblissait... Chaque attaque paraissait plus violente et plus terrible que la précédente. Mais il tenait, il n'avait pas le choix. Son armure elle même, pourtant bénie par des prêtres Artherkiens avait beaucoup souffert de ce traitement et des fissures craquelaient son armure... Son bouclier semblait peser des tonnes et il parvenait tout juste à respirer. Il sentit de nouveau la Mort poser ses doigts glacés sur ses épaules. Sa promise, sa douce compagne la Faucheuse devait jubiler en ces instants, enfin elle était à deux doigts de l'enlacer à nouveau, lui qui était jadis revenu d'entre les morts.

Mais le destin fit irruption au milieu de la bataille. Une jeune fille passait par ici sans se douter de la lutte féroce qui s'y déroulait. Cette diversion permit au paladin de reprendre quelque force, mais hélas, cette jeune inconsciente faisait une victime idéale pour le démon.. Celui ci commença alors à incanter, un sourire cruel aux lèvres. La jeune femme prit peur, mais trop tard, il allait la tuer sous les yeux du paladin...
Alors, dans un ultime effort, le petit paladin se releva, et l'arme au poing s'élança vers Baal alors distrait. Poussé par ses idéaux et le désir de sauver cette enfant, il ignora la barrière de feu protégeant Baal et l'attaqua violement... Il savait qu'il n'avait droit qu’à un coup, un seul. Le temps changea, les secondes parurent minutes, les minutes des heures... Un flux de souvenirs traversa son esprit, il revit sa femme, ses enfants ses amis, et il vit cette fameuse pierre où sont gravés les idéaux qu'il a toujours défendu, cette pierre qui repose depuis des décennies dans le sanctuaire de l'Ordre.
Il puisa en lui ses dernières forces, puisant dans l’amour, dans l'amitié et dans la haine pour son adversaire suffisamment de force pour pouvoir mettre fin au règne de terreur de Baal. Sa lame s'abattit avec violence, transperça les chairs et perfora les flancs de Baal qui hurla de douleur. Le paladin tomba au sol, brûlé intensément malgré son armure et souffrant l'enfer... Son ennemi resta debout bien que chancelant légèrement. Fou de colère, il parvenait encore à marcher et à manier son épée, puisant dans sa rage la force de ne pas tomber. Et, les yeux avides de sang il chargea vers le paladin qui était à genoux et épuisé. La sombre lame allait pourfendre le crâne du petit paladin jusqu'à ce que la lame de ce dernier ne vienne parer ce coup.

Sous le choc, le paladin perdit son épée et Baal tomba sur le sol, tout aussi épuisé par ce combat et sa blessure. Tous deux restèrent longuement ainsi, à terre, se fixant l'un et l'autre, cherchant à récupérer leur souffle. Baal se releva le premier et avança d'un pas fébrile vers le paladin qui voyant la menace se saisit à deux mains de son fidèle écu, sa seule défense désormais... Mais il n'eut pas le temps d'esquiver ni de parer... et Baal le frappa au visage, fissurant légèrement, puis entièrement son heaume. Le chevalier recula et fut surpris d'être encore vivant mais Baal ne semblait pas avoir dit son dernier mot et avançait l'arme au poing, malgré sa blessure sanguinolente.
Il leva son arme haut vers le ciel et l'abattit avec rage sur le paladin qui leva son bouclier à temps. Et Baal frappait encore et encore sur le pauvre bouclier ; dernier rempart entre la vie et la mort pour le chevalier. Celui ci ployait sous les coups et se trouvait à genou, courbé sous son écu. Alors dans un effort désespéré, il baissa sa garde, et, se saisissant de son écu, frappa de ses dernières forces Baal là où il l'avait blessé… Malheureusement, en se découvrant, il reçut un coup sur la nuque et tomba inanimé sur le sol. La vie ne l'avait pas encore quitté et il regarda impuissant la scène. Il vit Baal tomber à terre et ployer sous la douleur, ce qui dessina un sourire sur ses lèvres d'où un filet de sang tiède se mit à couler. Rampant sur le sol, Baal vint jusqu' à côté du petit paladin et posa sa lame sur sa gorge…

"Je ne mourrai pas en vain" eut il le temps de dire avant que Baal ne la lui tranche.

Du sang tiède s'écoula sur l'herbe verte et sur son corps meurtri dont la vie s'échappa peu après... Son assassin s'enfuit grâce à un parchemin qu'il eut du mal à lire laissant la dépouille encore chaude du petit paladin là, dans cette prairie verdoyante souillée de son sang. Il mourut ici, dans ce lieu où la quiétude reprit ses droits, il mourut en homme d’Honneur, toujours et jusqu'au bout il se battit en chevalier et en paladin, fidèle à lui même, à ses idéaux, il vécut en damné mais mourut un héros.

Une vie longue et tourmentée prit fin, une étoile ne brillera pas dans la nuit ce soir, l'éclat des autres astres sera terne ; en deuil. Mais telle est souvent la fin de ceux qui sans cesse luttent contre le Mal. L'âme quitta le corps, partie on ne sait où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: [Epilogue] Mourir pour ses idéaux..   Mar 3 Jan - 14:38

Le néant, glacial ,effrayant mais pourtant accueillant.. Un lieu angoissant mais pourtant familier aux sens du petit paladin. Ce lieu où jadis son destin a une nouvelle fois basculé. Ce lieu où son jugement sera rendu et dont l'issu déterminera ou non sa damnation aux enfers ou son salut. Depuis le début il savait qu'il se retrouverait à nouveau ici, là où tout a commencé. Et c'est ainsi que la boucle fut bouclée.
Puis, il réapparut. Cet être irradiant de lumière qui jadis l'avait extirpé aux entrailles infernales, pour lui donner une seconde chance, puis le damner à nouveau. Il se tenait là, devant lui dans un grâce étrange, à la fois mystique et inquiétante, prêt à rendre son jugement et exécuter la sentence. Gengis sentit son coeur battre à vouloir se rompre tant cet instant était crucial, la décision influencerait le sort de son âme pour l'éternité.

Le doute peu à peu infiltra ses pensées comme une maladie cherchant à faire naître la peur ,chose qui fut aisée vu la gravité du moment. Puis la main de l’individu se posa sur son épaule. Il sursauta. L'être le fit relever et lui dit que les Morts avaient rendus leur jugement.
Les morts, ses victimes passées, ceux qu'il massacra lui même il y a de cela une vie. Ceux qui le hantèrent toute sa vie de damné par moyens de visions de cauchemar, faisant naître en lui la honte et le dégoût pour ce qu'il était... Et ils avaient rendu leur jugement. Le paladin baissa la tête et pria. Car il savait qu'il n y a rien en ce monde de plus impitoyable que les morts ,car ceux ci une fois passés de l'autre côté ne sont animés que par une chose :la vengeance… Se venger de leurs meurtriers, de ceux qui les ont fait souffrir ; se venger à tout prix. Il avait jadis été confronté à eux et il avait senti leurs regards lourds et vengeurs..

Il les entendit à nouveau lui parler ,d'une seule et même voix ,forte et résonnant comme le tonnerre. Il les entendit l'appeler par son vrai nom : Temüjin, il les entendit lui pardonner. Il ne réalisa pas encore ce que cela signifiait, tant cette perspective lui paraissait invraisemblable. Et, avant qu'il n'ait le temps de faire quoi que ce soit, il se retrouva ailleurs... Mais pas n'importe où... Il reconnut ces terres, ces odeurs ces montagnes au loin, ces steppes... Sa terre, celle de ces ancêtres. Il n'avait pas révé…sa damnation venait d'être levée et enfin il pouvait aspirer au repos de l'âme dans ce paradis qui était le siens. Il avait longtemps rêvé de revenir un jour en ces lieux, et de pouvoir comme jadis parcourir ces steppes immenses la tête haute ; sans honte. Ainsi prirent fin les aventures du petit paladin dont l'âme fut pardonnée et qui put savourer le repos de l'âme pour l'éternité, et attendit patiemment que le reste de sa famille et ceux qu'il chérissait viennent tour à tour le rejoindre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: [Epilogue] Mourir pour ses idéaux..   Mar 3 Jan - 14:38

Dans un vieux coffre poussiéreux se trouvait un rouleau qui ne devait être lu que si jamais il était arrivé malheur au petit paladin. Une main de femme, douce et fébrile se saisit du rouleau, le déplia et voici ce qu'elle y trouva…

~~~~~~~~~~~~

Citation :
Nirlin, ma douce.

Si tu lis ceci, c’est qu'il me sera arrivé malheurs. Je sais que tu n'as jamais aimé que l'on parle de ce qui pourrait nous arriver, mais tu sais aussi bien que moi que notre vie est faite de devoirs et de batailles qui peuvent nous amener dans les bras de la Faucheuse.
Ainsi sur ce rouleau, voici mes dernières volontés ; celle du petit paladin, ton dévoué mari.


Je souhaite que tout ce que je possède soit partagé entre chaque membre de notre famille sans oublier les jumeaux, même si ils sont partis il y a hélas longtemps. Si superflus il y a, je te fais confiance, je sais que tu en feras bon usage.
Tu hériteras de la maison familiale de toute la fortune personnelle ainsi que des rennes de la famille.

Une dernière choses concernant mes biens : mes effets personnels. Tu pourrais décider du sort de tout mon équipement, aussi bien armures que boucliers qu'objets magiques obtenus par le passé sauf pour ce qui est de ma fidèle épée. Je désire que celle ci demeure dans le sanctuaire de l'Ordre de la Lumière, et qu'elle soit encastrée dans une des pierres qui constitue les bases de cet Ordre pour lequel j'ai versé mon sang et mes larmes durant de nombreuses années. Tu choisiras toi même la pierre qui me correspondra le mieux.
Elle devra y rester jusqu' à ce qu'un jour, un chevalier animé par ces idéaux gravés à jamais dans la pierre soit digne de la manier. Qu'il en ait la sagesse, qu'il n'oublie pas qu'une arme ne doit sortir de son fourreau qu'au nom de la Justice ou pour préserver autrui. Qu'il en possède la Bravoure, qu'il n'hésite jamais à devoir faire barrage de son corps si cela est nécessaire. Qu'il en possède la Droiture, que jamais il ne faille à ses devoirs et qu'il en possède l’Humilité, que le pouvoir ne vienne pas perturber son esprit.
Alors, et seulement alors il ou elle pourra manier cette lame, cadeau offert par Beltigan jadis. Car celui qui maniera cette arme possèdera une partie de moi. Cette arme et moi avons durant des années traversé moult batailles, affrontés moult ennemis ensembles. Investie de pouvoirs et dont la lame elle même irradie de pureté elle ne pourra être maniée que pour servir la Justice. Mon esprit accompagnera le bras de celui qui la brandira même au coeur des pires batailles.


Voilà ma douce pour ce qui est de mes quelques biens, mais ce ne sont que des broutilles. Car les choses auxquelles je tiens et je tiendrai toujours plus que tout, c’est toi, c'est vous, ma famille. Vous êtes les seules choses capables de me faire oublier ma malédiction, ma souffrance. De toute ma longue vie jamais je n'ai été plus heureux, et cela grâce à vous. Je regrette le départ des jumeaux, mais je ne peux leur reprocher d'avoir voulu découvrir le monde par eux même. Si tu les croises dis leur que leur père les aime et qu'il est fier d'eux. Dis à tous nos enfants que je les aime et que je suis fier d'être leur père. Apprend leur mon histoire quand ils seront prêt et qu'ils en tirent les mêmes leçons que moi. J'espère qu’ils n’auront pas honte de leur père... Mais il faut qu'ils sachent.
Dis à nos filles que je les aime, dis leur combien leur père tenait à elles. Dis leur combien je regrette de ne plus pouvoir les serrer contre moi, de ne pas les voir grandir à tes côtés...Dis leur…
Et toi ma douce, mon ange... Toi ma compagne depuis des années et des années, garde en mémoire que je t'aime. Que je t'ai aimé dès les premiers instants et que toujours je t'aimerai quelque soit mon châtiment une fois passé de l'autre côté. Mon voeux le plus cher est que tu vives heureuse et longtemps quoi que cela entraîne... Je t’aime, je veux ton bonheur et cela même après ma mort. Un jour nous serons je l'espère réunis mais d'ici là prend soin de notre famille. Je vous aime et vous vivrez toujours dans mon coeur.
Telles sont mes dernières volontés.

N'oublie jamais que je t'aime mon ange.


Gengis



~~~~~~~~~~


Le rouleau fut soigneusement mais nerveusement replié avant d'être rangé dans ce maudit coffre. Le silence régna alors dans la pièce et mourut lorsque quelques larmes vinrent s'écraser sur le sol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: [Epilogue] Mourir pour ses idéaux..   Mar 3 Jan - 14:38

Une Ombre fixait la scène, nichée au sein de l'obscurité elle observait le combat, guettant son issue. Patiente, invisible elle attendait...elle attendait que l'un d'eux vienne à elle. Avait elle un préférence ? Qui sait.. Peut être était elle fasciné par cet être maléfique qui faucha bon nombre de vies, ou par celui qui fut arraché à ses griffes jadis..
Peu à peu, sentant la fin du combat approcher, elle se rapprocha, silencieusement, furtivement parmis les autres ombres. Elle se languissait d'attendre... A chaque fois qu'elle croyait que l'un allait mourir, celui ci contre attaquait avec toujours plus de hargne…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Epilogue] Mourir pour ses idéaux..   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Epilogue] Mourir pour ses idéaux..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brooke Lilah Johansen ♣ il faut vivre pour ne pas mourir
» [S8] Mourir pour Sigmar
» VERENA T. LOISEAU ∂∂ « C’est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles ».
» VERENA T. LOISEAU ∂∂ « C’est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles. »
» (grinildha) (+) mourir pour la paix.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bataille d'Urfa :: Les anciennes prophéties :: La rédemption sur Althéa-
Sauter vers: