La Bataille d'Urfa

La légende des Paladins et des Prophéties oubliées
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [Chronique] Les sentiers de la Paternité..
Dim 24 Mai - 20:23 par Narrateur

» Chapître I : Genèse
Dim 15 Juin - 20:04 par Narrateur

» Les Sentiers de l'Héritage
Jeu 15 Mai - 5:11 par Narrateur

» Bile, Cornes & Acier..
Mer 11 Juil - 19:19 par Narrateur

» Tranches de vies et tranches de lard..
Mer 11 Juil - 19:17 par Narrateur

» Chapitre II : La voie des armes
Mer 11 Juil - 19:16 par Narrateur

» Chapître I : Deux frères
Mer 11 Juil - 19:15 par Narrateur

» Les Sentiers de la Vie..
Mer 11 Juil - 19:12 par Narrateur

» Les Sentiers de la Spiritualité..
Mer 11 Juil - 19:05 par Narrateur

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Découvrez la playlist DedeRock avec Ours (2)

Partagez | 
 

 La Croisée des chemins..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: La Croisée des chemins..   Dim 15 Avr - 20:52

Trois jours auparavant..



Non loin de Lighthaven, une patrouille retrouva un guerrier tout de plaque vêtu et de sang ruisselant. Ce dernier, une fois en lieux surs daigna leur avouer avoir voulu attaquer l’auteur des troubles de la cité : Olin Haad. Bien que les miliciens se contentèrent de le railler ils n’en étaient pas moins déçus et attristés, espérant naïvement ou inconsciemment qu’un jour cette bataille cesse enfin.. L’homme quand à lui fulminait de rage et de frustration, désirant ardemment venger la mort de celui qui l’avait recueilli et tout appris ; Drelnas, son maître, son mentor. Leur relation avait souvent été conflictuelle, le maître sage et rigoureux ayant parfois du mal à canaliser son élève impétueux et insolent, mais il n’en demeurait pas moins un profond respect sous jacent masqué par une fausse pudeur qualifiée de bêtise. Mais cet homme était mort à présent, tué en faisant le devoir que Gengis avait renié il y a des années de cela..

Cela s’était produit par hasard, lors d’une banale mission pour le compte de Beltigan. Au détour d’un chemin, alors qu’il était sur le retour, il fut interpellé par un cri puis des branches sèches qui craquèrent à plusieurs reprises, comme pendant une lutte. Méfiant il chassa les premières branches qui constituaient la lisère de la forêt afin de s’y enfoncer, en quête de vérité, et il vit. Il vit devant ses yeux un homme plonger sa dague dans la poitrine d’une innocente et prier un dieu qu’il ne haïssait déjà que trop. Il assista tétanisé et impuissant au sacrifice de cette personne, morte dans le seul but d’attirer les bonnes grâces du chaos sur un boucher, un pion de plus au service d’entités orgueilleuses. Alors le monde autour de lui s’écroula, ses convictions, sa foi, ses rêves.. Et sur ces ruines qui étaient jadis un fougueux paladin germa l’amertume, la rancœur, le cynisme et la colère. Une colère si vive et si soudaine qu’il ne réalisa qu’il avait tiré son arme qu’au moment où la tête du boucher roula sur le sol à côté de sa victime, désormais vengée… mais pas sauvée.
Gengis n’était pas rentré à la forteresse ce jour là, bien que les retards soient fréquents chez lui. Il ne rentra pas non plus le lendemain, ni le jour d’après..

Jusqu’à ce jour précis où ses pas l’amenèrent devant la haute porte de la forteresse sacrée.. Mal à l’aise, et se doutant d’un accueil peu chaleureux il contempla plusieurs heures les battants massifs qui restaient inébranlablement clos, devinant sur les remparts d’anciens camarades et frères d’arme le toisant avec mépris. Puis, dans un lourd grondement les portes s’ouvrirent pour laisser apparaître derrière elles une haute silhouette. Beltigan..
L’homme ne laissa rien paraître à la vue de l’ancien disciple revenu mystérieusement, à part un soupire d’exaspération quand il vit l’état de son armure, confiée il y a des années lors de son incorporation dans ses armées et qui aujourd’hui accusait bosses et failles grossières. Les deux hommes ne parlèrent pas, ils se contentèrent de regards et de vagues signes de tête. Gengis avait renié ses enseignements et aux yeux des soldats qui servaient ici il avait trahi, et méritait donc châtiment. D’ailleurs pourquoi cet insolent qui s’était perverti en devenant un mercenaire sans foi et sans cause était revenu en ce lieu qu’il avait mi tant d’efforts à haïr.. ?

D’un geste Beltigan fit venir deux gardes qui escortèrent solidement Gengis à l’intérieur, sans égards ni ménagement, bien qu’il eut reconnu l’un d’eux pour avoir servi avec. On l’amena dans une vaste salle, décorée de fresques mettant en scènes des anges pourfendant des démons, d’armes de qualité disposées soigneusement le tout éclairé par un doux feu de cheminée. Un bruit de clef, une serrure qui s’ouvre puis une porte massive qui se referme, quelqu’un était entré. Sans se retourner il se doutait de l’identité de son visiteur, le Grand Paladin était venu lui-même, comme il en avait l’habitude lorsque le jeune disciple Gengis commettait une faute. Mais cette fois ci point de fouet ou de châtiment corporel ni même de corvée en punition, rien qu’une discussion entre hommes. Certes Gengis avait tout quitté, tout renoncé dans l’espoir de changer cette guerre à sa façon, désirant vivre libre de ses choix et non se voir imposer une vie ou une mort selon le bon vouloir d’une divinité ou d’une autre. Mais ni la vie de marginal, ni celle de renégat et encore moins sa tentative de vengeance n’avaient pu étrangler cette colère qu’il portait en lui. Tel un papillon prisonnier d’une fine cage il avait tenté de se débattre afin de trouver une issue, un recours à sa destiné qu’il refusait pourtant d’accomplir, jusqu’à ce que vienne enfin le temps de l’accepter..

Enfant il avait été adressé par sa famille au plus proche dispensaire d’Artherk afin d’y être accepté, les siens ayant déjà trop de bouches à nourrir. De par son tempérament et son apprentissage il avait fini par être remarqué puis intégré aux jeunes recrues dans l’armée de Beltigan où il avait été décidé par les sages et les augures qu’il serait Paladin. Et en ce jour cette voie qu’il avait tant cherché à combattre se dessinait à nouveau devant ses pieds. Et en ce jour enfin il accepta de la fouler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
 
La Croisée des chemins..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bataille d'Urfa :: Les anciennes prophéties :: La croisée des chemins..-
Sauter vers: