La Bataille d'Urfa

La légende des Paladins et des Prophéties oubliées
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [Chronique] Les sentiers de la Paternité..
Dim 24 Mai - 20:23 par Narrateur

» Chapître I : Genèse
Dim 15 Juin - 20:04 par Narrateur

» Les Sentiers de l'Héritage
Jeu 15 Mai - 5:11 par Narrateur

» Bile, Cornes & Acier..
Mer 11 Juil - 19:19 par Narrateur

» Tranches de vies et tranches de lard..
Mer 11 Juil - 19:17 par Narrateur

» Chapitre II : La voie des armes
Mer 11 Juil - 19:16 par Narrateur

» Chapître I : Deux frères
Mer 11 Juil - 19:15 par Narrateur

» Les Sentiers de la Vie..
Mer 11 Juil - 19:12 par Narrateur

» Les Sentiers de la Spiritualité..
Mer 11 Juil - 19:05 par Narrateur

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Découvrez la playlist DedeRock avec Ours (2)

Partagez | 
 

 Débacle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Débacle   Mer 11 Juil - 18:58

Bois de la pénombre...





Un groupe d'hommes et de femmes, de toutes races marchait vers le cœur de la forêt, là où résidait un danger ancien et puissant. Il y a déjà quelques temps que les éclaireurs des veilleurs avaient eu la mauvaise surprise de découvrir un imposant dragon au cœur de ruines d'aspect Kaldorei. Sa présence si près des villes humaines représentait un danger tel, qu'il fut ordonné de l'abattre pour protéger la vie de nombreux innocents.
Plusieurs répondirent à l'appel, certains prirent même le temps de se préparer du mieux qu'il leur était possible avant de se mesurer à une créature si ancienne.


Ô Lumière, donne à tes enfants la force et l'énergie de protéger autrui...


Mais tous marchaient avec les tripes nouées et les mains moites vers cet endroit. Beaucoup de spéculations circulaient sur sa puissance réelle, surtout estimée en comparaison des autres dragons affrontés lors des précédentes batailles. Il était plus grand et imposant que ceux rencontrés jusqu'alors ce qui ne présageait rien de bon... Mais il fallait toute de même protéger les innocents aux alentours, et fuir éternellement n'est pas une solution non plus...


Alors le regard de la volée rouge observa les martyrs...
Mêmes les plus jeunes races ont le droit de se battre pour avoir un avenir...



Le voyage jusqu'au champ de bataille parut trop court à beaucoup. La tension montait encore de crans en crans au faire et à mesure que leurs pas les rapprochaient de la bête. Le groupe finit de se mettre en position et d'élaborer sa stratégie le plus discrètement possible. Avaient-ils été découverts avant même de charger ou demeurait-elle impassible, sûre de sa puissance ? Nul ne le savait. Elle n'avait pas bougé et attendait, immobile. Ses écailles n'étaient pas noires ou vertes comme sur les plus gros spécimens abattus à Arathi ou Havrenuit, mais couleur cyan, translucides. Comme si elle gisait là, entre deux mondes sans en appartenir à un seul à la fois...


D'anciens yeux scrutent le monde à travers les barreaux érodés de leur prison, et ils attendent...
Bientôt, très bientôt peut-être ils sortiraient, et alors il se vengeraient..



Et puis l'assaut fut donné, et tout bascula. La relative et morbide quiétude des lieux céda la place au chaos, aux bruits de l'acier et du feu, aux ordres et aux cris. L'ancien écuyer chargea le premier de front et capta aussitôt l'attention et la fureur du béhémoth. Mais à peine celui-ci commença à se ruer sur l'humain qu'il reçut une première salve tirée par un nain embusqué dans les fourrés. Puis, de toute part jaillirent épées, griffes et crocs à l'assaut du dragon. Le béhémoth cracha de rage envers ces insectes qui s'agglutinaient à ses pattes. D'un geste violent, il abattit un de ses membres sur le sol, projetant une poignée de combattant au sol et un des paladins quelques mètres plus loin...


"Tu devras à tout renoncer, pour tout donner..."
Ainsi va la vie, ainsi vont les Paladins...



Ce dernier tenta de se rééquilibrer tant bien que mal, mais le dragon chargeait déjà à nouveau en sa direction. Alors, tenant fermement son épée draconique arrachée sur la dépouille d'un dragon noir et son bouclier forgé il se prépara au mieux à la suite, si dérisoires soient ses chances. Perdu pour perdu, il invoqua la plus puissante prière de protection qu'il connaissait. Aussitôt un dôme argenté entoura le paladin, à peine avant que l'énorme patte du béhémoth ne tente de balayer la terre qu'il foulait. Mais la puissance de l'impact fut telle qu'elle projeta à nouveau le paladin et interrompit son incantation, le laissant vulnérable.


Parfois, les plus grandes batailles ne se mènent pas seul...
La guerre n'est jamais égoïste...



Mais alors que sa dernière heure semblait venue, un ours et un félin bondirent sur le dragon et commencèrent à lacérer ses chairs. Une nouvelle salve fut tirée et arracha au monstre un cri de douleur et de colère. Pendant ce temps, une jeune prêtresse s'affairait à soigner au mieux le paladin blessé tandis qu'un de ses frères d'armes se jetait à corps perdu dans la bataille. Hélas, la surprise ne dura qu'un temps. Usant de magies connues seulement des dragons, le béhémoth parvint à repousser ses assaillants, et causa de lourds dégâts à ceux qui étaient restés à portée de son souffle. Le groupe accusait déjà de sérieux dommages en très peu de temps alors que les défenses du dragon avaient été à peine érodées.


Chaque homme suit sa vie, jusqu'à ce que son destin lui soit révélé...
Il n'appartient qu'à lui de le combattre, ou l'accepter.



La créature chargea ensuite la prêtresse qui finissait de s'occuper du paladin. Ce dernier s'interposa et planta son arme dans le sol, faisant jaillirent quelques flammes sacrées qui stoppèrent fugacement l'élan du dragon mais qui en contrepartie décuplèrent sa rage envers le paladin... Le dragon pendant un temps ignora les assauts portés par les autres combattants bien qu'ils commençaient à le blesser. C'était une mince lueur d'espoir, que le dragon poursuivent son acharnement sur l'humain le temps de laisser aux autres une chance de le blesser sérieusement en priant qu'il soit trop tard pour le béhémoth lorsque celui-ci s'en rendrait compte. Mais pour cela, il fallait que sa rage soit incontrôlable, et surtout que le paladin survive....


Et quand les membres deviennent lourds et le poids des armes insupportable, alors reste l'Espoir...
L'ultime trésor du pauvre et du mourant...



Prêtresse et Druides déployèrent une des efforts phénoménaux pour maintenir en vie le paladin qui reculait sans cesse sous les assauts draconiques. Ni les arbres, ni les rochers ne pouvaient le sauvegarder de la furie de la bête. Même la venue de renforts inespérés, attirés par le vacarme de la bataille, sembla dérisoire vu les pouvoirs du dragon... D'un violent coup de patte sur le sol il pouvait projeter au loin les guerriers qui tentaient de tremper leur acier dans ses chairs. Son souffle mettait hors combat ceux qui restaient à portée. Ses griffes ripaient sans cesse sur l'écu du paladin manquant de l'arracher ainsi que le reste de son corps au prochain assaut. Pourtant, malgré la différence incroyable de forces en jeu, le groupe de téméraire tenait bon...


Tant que brûle une flamme de vie, l'espoir pourra toujours s'embraser à nouveau...
Du moment que brûle une étincelle de vie...



Certes il y avait beaucoup de blessures et de blessés. Souvent certains tombaient. Mais à chaque perte, chaque coup reçu, ils finissaient par se relever tant bien que mal et repartaient à l'assaut. Les renforts remplaçaient ceux qui tombaient pendant que les soigneurs usaient de tous leurs savoirs pour les rétablir au mieux. Malgré le sang versé, malgré les coups et la douleur, il y avait de l'espoir... Et l'espoir se muait en détermination petit à petit. Non pas pour la gloire ou la victoire, non. Mais pour les pauvres gens du comté de Darkshire, pour les fermiers de Goldshire au nord, pour tout ce qui vivait en toute innocence et qui était menacé par cette créature sans pitié.


Il fallait tenir, tenir bon...encore un peu, juste un tout petit peu...
Juste tenir...



Le groupe redoubla d'efforts et de violence à l'encontre du béhémoth qui semblait montrer les tous premiers signes de faiblesse. Le paladin, qui lutait toujours pour ne pas finir broyé ou déchiqueté attira le dragon là où les arbres étaient le plus imposant et les plus nombreux afin de gêner la mobilité de la créature. Le reste du groupe resserra son étau afin de couper toute retraite au béhémoth. Ils avaient peut-être une chance... Les druides tentèrent d'utiliser leurs dons pour entraver le dragon avec l'aide des arbres à proximité tandis que les épéistes utilisaient le terrain encombré pour frapper et esquiver les coups de griffes.


Mais la chance parfois est capricieuse, compagne infidèle et facétieuse...


Avant qu'ils ne puissent réagir, les compagnons furent mis en débâcle. En effet, là où se tenait une seconde plus tôt le dragon, se tenait à présent trois béhémoths qui chargeaient chacun un adversaire différent. Les deux nouveaux venus se ruèrent respectivement sur les druides et la prêtresse, tandis que le dernier s'occupait des combattants au corps à corps. Le chasseur lui même fut débusqué de son point de tir sous la soudaineté de cette attaque. Le premier lui continuait de s'acharner sur le paladin qui coupé du renfort des druides et des prêtres voyait son espérance de vie raccourcir très rapidement. L'espoir qui s'était embrasé ne semblait plus qu'une flammèche sur le point de mourir, prête à disparaître à la première brise... En attaquant les soigneurs les dragons avaient condamné l'avenir du groupe qui n'avait pas prévu cette transformation inattendue. Tout était perdu.


Parfois on rêve…
Et quand l’aube tarde alors que le sommeil flotte derrière nos paupières, on espère…
On croit en l’harmonie, la paix…
On les voit vaincre…nos peurs, nos doutes et nos haines…
Et puis…
Le matin vient…



Le paladin fut le dernier à rouvrir les yeux. Il découvrit avec stupeur - mais satisfaction -que les autres membres étaient vivants, bien que tous blessés. Ils devaient leur survie à l'intervention miraculeuse des deux druides qui usèrent de leurs dons pour les arracher aux griffes draconiques. Ils avaient utilisé la nature environnante pour dissimuler et transporter les blessés en lieux surs pendant qu'un tourbillon de poussière aveuglait les dragons. Chacun gardait la tête basse afin de masquer la déception qui était gravée sur leurs visages, mais en vain. Pourtant les faits étaient là, ils avaient échoué aussi nombreux soient-ils. Entre la honte et l'amertume, la culpabilité assaillit une fois de plus l'ancien écuyer devenu paladin. Par son imprudence il avait failli faire tuer de valeureux combattants, et pire encore cet échec lui rappelait Blanche....


Heureux celui qui sait pleurer, il ne refoule pas sa honte...


Il était temps pour le groupe de repartir soigner leurs blessures et se préparer pour les plus déterminés. Mais cette fois-ci, le paladin ne commettrait pas la même erreur. Puisque les races mortelles ne pouvaient rien contre le béhémoth, alors il tâcherait de combattre le feu par le
feu. Il savait précisément à qui demander cette requête insensée et espérait en son fort intérieur qu'elle tiendrait le rôle qu'on assigne aux siens. C'était son dernier espoir, et il comptait bien faire en sorte de tout faire pour rayer au moins cette menace du monde, quit à y laisser sa propre vie....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
 
Débacle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bataille d'Urfa :: Les anciennes prophéties :: Les Sentiers de la Foi..-
Sauter vers: