La Bataille d'Urfa

La légende des Paladins et des Prophéties oubliées
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [Chronique] Les sentiers de la Paternité..
Dim 24 Mai - 20:23 par Narrateur

» Chapître I : Genèse
Dim 15 Juin - 20:04 par Narrateur

» Les Sentiers de l'Héritage
Jeu 15 Mai - 5:11 par Narrateur

» Bile, Cornes & Acier..
Mer 11 Juil - 19:19 par Narrateur

» Tranches de vies et tranches de lard..
Mer 11 Juil - 19:17 par Narrateur

» Chapitre II : La voie des armes
Mer 11 Juil - 19:16 par Narrateur

» Chapître I : Deux frères
Mer 11 Juil - 19:15 par Narrateur

» Les Sentiers de la Vie..
Mer 11 Juil - 19:12 par Narrateur

» Les Sentiers de la Spiritualité..
Mer 11 Juil - 19:05 par Narrateur

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Découvrez la playlist DedeRock avec Ours (2)

Partagez | 
 

 Les Sentiers de la Vie..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:07

*Penchée sur un carnet relié de cuir accusant moult intempéries et mauvais traitements une silhouette écrit une part de son chemin, soucieux de laisser une trace dans le néant...*

Je me nomme Drelnas Delmeth, mais ce nom désormais miens n'est pas celui qui me fut donné par mes parents à ma naissance.


Aujourd'hui Paladin je ne suis pourtant pas de noble lignage ni même un quelconque bâtard reconnu sur le tard. Loin de tout ça, je ne suis que le cadet d'une famille nombreuse, une famille de simples paysans.
Je n'ai que peu de souvenirs de cette époque, cela remonte à plus de vingt années déjà. Nous vivions tous ensembles mes trois frères ainsi que mes deux soeurs avec mes parents et nos grands parents dans une modeste chaumière où nous étions parfois à l'étroit... Je me rappelle quand nous dormions à trois dans un simple lit conçus pour une personne, certains dormaient même avec les bêtes quand les nuits n'étaient pas trop fraîches. Nous n'étions pas malheureux dans le sens où nos parents firent ce qu'ils peuvent avec leurs maigres moyens. J'ai le souvenir d'un père constamment épuisé par le labeur, tout ça pour nourrir sa grande famille. Oui, le pain manquait souvent dans nos assiettes hélas.


Mes frères étaient bien plus âgés que moi, certains allaient même se marier et fonder leur propre famille quand j'arrivai à l'âge de six ans. Au delà de ces heureux évènements cela signifiait aussi des bouches en moins à nourrir mais en contrepartie de bons travailleurs dont ils faudrait se passer. Mes soeurs n'étaient pas paresseuses, je crois, mais il sembla évident à mes parents qu'à cette époque l'avenir allait se montrer plus que rude une fois de plus. Du moins me concernant, et probablement tous mes frères et soeurs. C'est du moins ce que m'expliqua très tôt l'homme à qui je dois mon nom actuel, celui qui m'a recueilli et nourri enfant.


C'était un matin d'hivers, une silhouette à cheval s'est présentée à notre demeure. Un homme de haute stature tout de fer vêtu et semblant avoir longtemps voyagé demanda à mes parents s'il pouvait jouir de leur hospitalité. Ceux-ci acceptèrent, n'ayant pas pour habitude de laisser autrui dans une misère pire que la leur, qu'il soit seigneur ou non. Cet homme s'appelait Erlan Delmeth, chevalier au service du Roy et pieux combattant au service de la Lumière. Il avait fait longue route jusque Stormwind porteur d'un message et de nouvelles au sujet des Morasses Noires. Malgré son rang, je me rappelle la simplicité et l'humilité de notre invité à l'époque, mes frères affirmaient même qu'il "transpirait" la bonté... Peut-être avait-ils deviné ou simplement anticipé une partie de la suite des évènements. Avant de repartir, le chevalier Delmeth tint à offrir quelques pièces pour l'accueil chaleureux qui lui avait été offert. J'ai appris bien plus tard par sa bouche qu'il avait aussi été frappé et peiné de notre condition. Mais au lieu d'accepter ces quelques pièces qui auraient suffi à elles seules de nous préserver de l'hivers, mes parents lui demandèrent autre chose...


J'étais le plus jeune, le plus petit. Le moins débrouillard et encore le plus dépendant pour accomplir mes tâches. S'il avait fallu se séparer d'un membre de la famille pour permettre à cette dernière de mieux subsister et offrir par la même occasion à celui désigné une chance de vie meilleure, j'étais le mieux placé. Et c'est ce qui arriva. Humbles mais fiers, mes parents exhortèrent le chevalier de m'emmener vivre avec lui, ventant mes mérites au travail et à la tâche. Ce dernier touché, avoua ne plus avoir d'écuyer depuis plusieurs lunes et finit par accepter. Je me souviens qu'à l'époque, l'enfant que j'étais ne comprit pas cette décision et en voulut même à ses parents d'être ainsi abandonné. Plus tard, je compris enfin que ceci n'était pas une punition, mais une chance. J'aurais tant aimé pouvoir étreindre les miens et leur demander pardon pour cette rancoeur passée, j'aurais tant aimé...


C'est ainsi qu'a débuté ma vie d'écuyer aux côtés du Chevalier Delmeth. Il m'a ainsi nourri, élevé et apprit tout ce que je sais. Il aurait pu se contenter de faire de moi un de ces gens, mais il me força même à lire et écrire quand j'eus quinze printemps. Oui, le chevalier Delmeth était un très bon maître. Dur s'il le fallait uniquement, exigent et rigoureux avec les autres comme avec lui même. C'est comme cela que j'ai découvert à quoi ressemblait la vie d'un serviteur de la Lumière. Une vie faîte de Principes, de Devoirs et de Codes rigoureux. Une existence bercée et marquée par la Foi et de nobles idéaux. Et puis aussi hélas des combats...
J'ai suivi le seigneur Delmeth sur chaque champ de bataille où il dut livrer bataille. Les écuyers paraît-il n'ont pas à poser pied à la guerre et se borner à servir et préparer l'équipement et la monture de leur maître. J'aimerais voir ce que dirait celui qui a écrit ça quand une troupe d'Orcs charge le campement par surprise... Enfin ça n'est pas pire qu'une fois où nous avions du traverser des contrées marécageuses, je n'étais pas à cheval, moi.


Cependant, malgré nos rangs et au fil des péripéties que nous traversâmes ensembles, nos liens changèrent. De simple mais loyal serviteur je suis passé au rang de compagnon d'arme puis enfin d'amis. Je me suis toujours effacé en société devant mon maître, mais les fois où il me demandait discrètement mon avis sur un sujet qu'il soit militaire ou d'une conquête féminine remplissait mon coeur d'allégresse. Car nous parlions d'homme à homme dans ces moments là voir au delà. J'avoue avoir cherché l'approbation d'un père auprès du chevalier. J'avais si peu connu le miens que j'espérais sans doute m'en procurer un de remplacement. Le chevalier lui n'avait jamais eu de fils, peut-être n'était-ce pas un hasard. Cette époque me manque. Nous devisions chemin faisant, il me parlait de ce monde que je pensais connaître à force de le parcourir mais qui semblait encore plus vaste.


Dix années après notre rencontre, le fier et robuste chevalier que j'avais connu n'avait rien perdu de sa superbe bien que l'âge remplit son office. Quand à moi j'étais devenu un homme sans m'en rendre compte ou peut-être n'ai je point vu le temps passer. Les voyages et les épreuves m'avaient rendus bien plus robuste que si j'avais passé ma jeunesse à la ferme, il faut dire que risquer sa vie au contact d'un Chevalier qui a tendance à avoir la bougeotte forme la jeunesse. Du moins jusqu'à notre dernier voyage ensemble... Je n'oublierai jamais ce jour maudit, toutes ces horreurs. Bataille improbable, impensable même, mais pourtant bien réelle, telle un cauchemar. Des êtres que jadis tout oppose et qu'aujourd'hui tout oppose encore réunis pour combattre un ennemi encore plus terrible. Kalimdor, contrée maudite où mon maître versa son sang et sa vie pour l'avenir du monde. Chevalier Delmeth, martyr anonyme d'une bataille sanglante comme tant d'autre... Et leur sang recouvra les pentes du mont Hyjal..


Je me rappelle mon maître, blessé mortellement, mourrant, agonisant dans mes bras... Je me rappelle ses mots, plus réconfortants que jamais dans cet enfer et sa requête. Il n'avait jamais eu de fils ou d'héritier, je n'avais plus de famille... Alors, il me demanda juste avant de mourir de prendre son nom et de faire en sorte de l'honorer, devenir à mon tour un Chevalier Saint, un Paladin... Je me souviens encore de la couleur de ses larmes quand j'ai accepté, je me souviens aussi du goût des miennes. Je crois qu'il est parti en paix, du moins je prie pour que ce soit le cas, c'était un homme bon. C'est pour cela que depuis dix ans je m'efforce d'être à la hauteur, pour lui, pour moi, pour mon peuple...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:07

Charnier d'Hyjal, il y a bientôt 7 ans...














Un liquide tiède réchauffe le fond de ma gorge et coule de ma bouche tandis que l'air se fait rare. Il fait froid maintenant malgré le soleil éclatant et les flammes qui dévorent la nature et les corps...
Je crois que je vais bientôt mourir et que je souffre.

Mais je ne sens pas les plaintes de mon corps brisé. J'ai mal...ailleurs.
A mes côté gît celui que je considérais comme un père. L'homme qui m'a recueillit, élevé et protégé toute ma vie est mort dans ce charnier.
Le Fléau et la Légion ont marché sur les races de ce monde et notre unité a été décimée, les renforts ne sont pas venus à temps.

Mon seigneur est mort. Je n'ai plus de famille ni de foyer, rien qu'un écuyer sans maître.
Avant de rendre son dernier soupire il m'a reconnu comme héritier, son dernier cadeau, lui qui m'en a fait tant..
Alors je mourrai avec une famille et un nom que j'admire, mais j'aurais tant aimé honnoré le nom de Delmeth plus longtemps..

Je prie pour que nous ne soyons pas relevés comme goules ou abominations.
Ma..vue se trouble... mon esprit glisse...petit à petit....un épais et confortable voile...de ténèbres..

Un battement d'ailes...

Je vois... des ailes...
Des crocs... des griffes.. Je veux mourir vite avant de sentir ces horreurs me dévorer...






Quelque chose essaie de forcer les ténèbres devant mes yeux... une lueur. Est-ce l'après vie ?
Non...j'entends quelques grognements et un chant d'oiseau. Serais-je vivant...?
La lumière me fait mal, me brûle jusqu'à ma conscience
Il y a des corps partout et au dessus de nous d'immenses silhouettes noires qui masquent le soleil. Est-ce un nouveau supplice qui nous attend ?
Pourtant je sens mon corps s'apaiser et se renforcer.

Il y a des combattants de la horde aussi, nous ne sommes qu'une petite dizaine. Ils sont vivants on dirait mais affaiblis autant que moi.
Puis une de ces silhouette s'approche et je parviens à voir les traits d'un dragon aux écailles écarlates, comme ceux que nous avions combattu il y a longtemps contre la horde. Celui ci et les siens n'ont pas de cavalier semble t-il.
Il m'observe quelques instants avant de se tourner vers un autre survivant. Etrangement je n'ai plus peur.

Je tente de me redresser et j'entends aussitôt quelques grondements désaprobateurs de la part de nos sauveurs. Meurtri, ereinté et le coeur toujours saignant de la perte de mon seigneur, je parviens à m'agenouiller et à dire "merci..."
Sans but ni foyer et avec une telle dette j'ai alors fait un choix, une évidence.

color=#00ffff]"Je me nomme Drelnas...Delmeth...ma vie est vôtre en paiement de ma dette."[/color]

Un souffle sec sur moi, comme contrarié faillit me renverser.

"La vie n'appartient à personne, pas même à Celle qui Règne sur la Vie, notre Reine, mortel".

"Alors laissez moi la servir moi aussi..."

Un des dragons étrécit ses yeux et se pencha vers moi.

"Survit, protège tes semblables et tout ce qui vit et ne demande qu'à vivre en paix et tu le feras. Si tu t'engages avec détermination dans cette voie, peut-être nous reverrons nous." me dit-il en me fixant.

"Protéger....autrui... Servir la vie.."

Puis vinrent les ténèbres. Quand je rouvris les yeux nous étions tous à l'infirmerie de l'alliance, des miraculés disaient les soigneurs. Un miracle d'écailles vêtu plutôt...
La fatigue était intense, mais de l'impatience germait en moi. J'avais un nouveau but, une nouvelle quête. Et un jour peut-être, paierai je ma dette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:07

ll est déjà tard, mais quelques lumières brillent encore aux fenêtres de l'Hospice d'Hurlevent. Alors que les soigneurs prennent un repos bien mérité et que les patients dorment profondément, une silhouette griffonne quelques mots sur un carnet de cuir, à la lueur d'une timide bougie.


Carnet de bord de l'Hospice d'Hurlevent : 12e jour.



Chaque jour je vois ce projet grandir et prendre un peu plus forme. Et chaque
jour je m'inquiète de voir que nous sommes loin d'être prêts. Pire hélas, les menaces extérieures ont déjà frappé à notre porte bien plus tôt que je ne l'aurais pensé. Pourtant, chacun ici qu'il possède des talents de guérisseurs ou non travaille tellement dur. C'est si beau, si vivifiant de voir ces gens s'échiner au travail, et pourtant ça n'allège en rien le poids qui pèse sur mon coeur...
Mon seigneur m'avait dit jadis qu'un homme qui avait suffisamment de volonté et de persévérance pouvait changer un peu le monde qui l'entoure et forger sa vie. Fort de ce principe je suis devenu ce que je suis aujourd'hui et j'espère encore avec l'aide de ces gens changer un peu ce monde. Ce que nous faisons est utile, mais j'aimerais tellement plus. Je ne devrais pas penser ainsi, c'est dangereux et peu sage, et pourtant.

Je devrais faire preuve de patience et de pondérance. Nous sommes encore peu pour le moment et tout le monde n'est pas encore prêt, tout le monde n'est pas formé pour la suite. Aller trop vite serait désastreux. Mais pour l'heure je n'ai pas le choix, le corps des missionnaires doit voir le jour très bientôt, afin de garantir au minimum la sécurité de l'hospice et de ses patients. Ce sera une tâche rude je pense, au vu des caractères fougueux et impulsifs de certains, mais il le faudra..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:08

Carnet de bord de l'Hospice : 15e jour

L'héritière.


Cela fait déjà une semaine que j'ai rencontré cet étrange bout de femme. Iséria. Elle est entrée comme une brise légère dans l'hospice, malgré son armure et ses armes. A première vue, elle ne ressemblait pas à une guerrière typique, même si son équipement laissait percevoir un peu trop de chairs à mon goût. Elle souhaitait apprendre. Apprendre à soigner et s'occuper des autres. Sa demande à la foi candide et sincère m'a touché, ce sont ces petites choses qui chaque jour m'émerveillent et me donnent foi dans les hommes. Ou les femmes ici en l'occurrence. Mais cette inconnue portait un secret qu'elle daigna me confier.
Visiblement, elle pouvait utiliser une forme d'énergie proche de celle que nous utilisons, paladins et prêtres, pour châtier. Un pouvoir brut, primal et totalement incontrôlé, soumis à ses émotions. Quelque chose de potentiellement dangereux.

Il est rare de croiser des personnes qui possèdent ce don dans la nature, généralement ces gens se trouvent déjà dans le clergé quand ces dons se manifestent. Comme si leurs dons avaient orienté inconsciemment leurs choix. Mais en apprenant son histoire, je ne fus pas étonné. Ce doux minois avait connu la misère, la rue, et la déchéance de la prostitution. J'en avais presque oublié la face sombre de notre monde, ces gens qui vivent dans la pauvreté. C'est pour eux que j'ai crée cet endroit, j'aimerais tant tous les aider. Et cette enfant de la rue, cachant sa honte de ne pouvoir affronter le regard des prêtres et dignitaires de la cathédrale était venue à moi pour trouver une vie nouvelle, un but et un mentor. Elle est pourtant issue d'une famille noble et respectée, les Dietrichs, comptant plusieurs chevaliers illustres. Une famille bercée de mystères toutefois dont elle semble être la dernière héritère..

Je ne sais pourquoi, elle me faisait penser à cette scène, il y a un peu moins de trente ans, quand cet homme me tendit la main sur son cheval. Peut-être que le destin se targue d'une forme d'humour ou d'ironie, qui sait. Je sais que ma décision m'attirera les foudres de certains parmi mes pairs, mais j'ai fait jadis un serment, et je le tiendrai. J'ai pris sur moi la décision de répondre à l'appel d'Iséria, je lui
apprendrai ce que je sais, comment aider les gens et comment maîtriser son pouvoir. J'essaierai de lui enseigner comment canalyser et contrôler cette puissance qui sommeille en elle. Je pense avoir quelques idées en tête en la forçant à changer totalement l'utilisation et l'état d'esprit dans lequel elle a l'habitude d'y faire appel. Ce sera surement long, mais je pense qu'elle peut y arriver avec du travail. Il m'incombera aussi de lui donner suffisamment de vertues et de sagesse pour être digne de devenir un paladin bien plus puissant que moi..

L'avenir me dira bientôt j'espère si je ferai d'elle un champion de la lumière ou un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:08

Carnet de bord de l'Hospice : 16e jour.

Le petit cuisinier.




J'ai beau lire et relire les rapports de Kitaki et de ceux partis à la recherche de Julino, mon inquiétude ne décroit pas. Je ne sais pas ce qui cloche en moi, un sentiment de malaise et de négligence, comme si quelque chose nous avait échappé. Son corps n'a pas été retrouvé parmi les dépouilles des goules asservies par le nécromancien de cette tour. Alors où était il passé ? Etait il mort et sa dépouille introuvable voir pire ? Ou bien se trouvait il là quelque part et vivant ? J'aimerais que les familiers de Tyfferia et Railena puissent flairer une piste sur l'indice trouvé dans la tour...

Quand même, des goules et cadavres si proches d'Elwynn, ce n'est pas normal. Cette tour et ce mage... Y auraient-ils d'autres secrets tapis dans l'obscurité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:08

Ces pages ne figurent pas dans le journal de l'hospice et ont été scellées...
Certaines sont tâchées de sang et de larmes.





Journal de l'intendant.

J'essaie de consigner par écrit ces faits, si la fièvre devait s'avérer plus grave qu'il n'y paraît... Mon épaule est brûlante et mon bras tout engourdi. A chaque battement de coeur je ressens encore sa lame déchirer ma chair, y répandre son poison. Tous les autres...sont partis chercher Julino dans les marches de l'ouest, c'est mieux ainsi. Ils n'avaient pas à voir cela. C'est injuste que les choses aient tournées ainsi, c'est même cruel.. Cette image me fait plus mal que ma blessure, ces mots qui demeurent tout aussi tranchants jusque dans mon âme. Il reviendra...pour moi. Je dois tâcher de guérir et ranger le désordre dans l'hospice avant que les autres ne rentrent, ils ne doivent pas savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:09

Ces pages ne figurent pas dans le journal de l'hospice et ont été scellées...
Certaines sont tâchées de sang et de larmes...



Journal d
e l'intendant : 3e jour.

La douleur s'estompe un peu mais eller perdure. Étrangement, la plaie refuse de ce cicatriser complètement, elle se rouvre facilement et du pus s'en écoule. Mes pouvoirs semblent limités sur cette blessure, mais les onguents et remèdes plus traditionnelles remplissent bien leur office. Toutefois, l'absence d'évolution nette m'inquiète..
Thellëe nourrit des soupçons je crois, je dois noyer ces doutes pour que personne d'autre ne soit mêlé à cela... En attendant, je tacherai d'être prêt quand 'il' reviendra..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:09

Ces pages sont les dernières qui figurent sur le carnet de l'intendant...




Journal de l'intendant : 20e jour :


Ce que je craignais est arrivé. Mais d'une manière pire que prévue. Il est revenu à moi, c'était écrit, je suis son dernier lien avec sa vie d'avant. Sa seul famille, son héritier. Sa cible.
Ce combat à mort qui décidera qui du maître ou de l'élève survivra. Mais au delà de ce duel, il y a aussi les devoirs.. Les devoirs d'un paladin envers ses compatriotes et la menace d'un porte peste. Les devoirs d'un soigneur qui doit protéger ses patients, et ceux d'un maître qui doit veiller sur son élève..

Et effectivement, nous nous sommes bien affrontés. Ce combat fut le plus éprouvant et le plus déplaisant de toute ma vie. Mon maître n'a rien perdu de sa force, mais combattre cet homme que j'ai aimé, que j'ai admiré c'était insupportable. Tellement insupportable que je n'ai pas eu la force de le libérer. Je n'ai pas pu tuer mon père adoptif. Je l'ai scellé, mais je sais qu'il brisera ses sceaux très bientôt et qu'il me traquera, moi ou les miens. Iséria... il ne doit pas la trouver. Je dois demander à Mordrahan de la protéger.

Moi..je ne pourrai pas accomplir ce devoir. La blessure qu'il m'a causé jadis n'a jamais guérie. Et celles qu'il m'a causées aujourd'hui vont m'achever...de la pire manière qui soit. Je ne veux pas devenir une goule ou une horreur aux ordres du Fléau. Je préférerai me donner la mort si j'étais persuadé que cela empêcherait cette fin. Je vais partir, et me sceller loin de tout ça, loin de mes proches pour qu'il ne s'en prenne pas à eux.. Je me maudis de ne pas avoir su l'achever, alors qu'au final il réussira à prendre ma vie... Quel idiot j'ai été.

Je suis tellement désolé..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:10

Carnet de bord de l'Hospice : 17e jour

Le retour des Cynwids.


Mordrahan est revenu me voir à l'hospice, la mine préoccupée. Je ne prétends pas connaitre cet homme, mais j'ai appris à anticiper les conséquences de cette mine grave. Il était venu me parler de cette affaire avec ce gnome, mais il y avait autre chose qui semblait le préoccuper. Peut-être cet incident avec le gnome n'était qu'un prétexte, car j'ai l'impression qu'il voulait que nous parlions de cette expédition en Northendre depuis quelques temps déjà. En effet le déroulement de cette épopée comportait encore à ce jour plusieurs zones floues et mystérieuses, trop. Que ce soit ce que j'ai scellé dans cette cave par prudence ou bien le séjour éclair de ces deux femmes dans la grotte. Il m'apprit aussi qu'elles avaient quitté leur clan.

Etaient elles manipulées ou bien le désir de cette magicienne pour son amant arraché risquait-elle de mener les siens à la guerre ? C'est peut-être pour ça pensait Mordrahan qu'elle était partie. Pour que sa quête ne nuise pas d'avantage aux Vestals.. D'après lui elle serait encore habitée par un de ces parasites, le frère de son amant. Cette histoire semble toujours aussi compliquée, mais ce qui est intéressant c'est qu'apparermment il sait où se trouve leur île. Et leur matrice.

Cet objet est gardé par un puissant gardien ainsi que plusieurs draconides contrôlés par les Cynwids. Toutefois, si nous pouvions y accéder, nous pourrions peut-être mettre un terme à la menace des Cynwids. Mais cela nécessiterait beaucoup de travail et de danger. En admettant que nous arrivions à portée de l'artéfact, il me faudrait le sceller pour brider ses pouvoir et empêcher les Cynwids de l'utiliser pour passer dans ce monde. Mais pour que ce soit définitivement efficace, Mordrahan devra aussi sceller le passage des Cynwids du côté de leur dimension d'ombre.

Bien sur, en admettant qu'on nous laisse faire tout cela... Plus j'y songe, plus je me dis que le temps des missionnaires arrive à grands pas..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:10

Carnet de bord de l'hospice : 18e jour

Voyage vers le Maelström.



J'ai recroisé une des deux gardiennes qui a quitté le clan Vestal, Pry.
L'ancienne gardienne des clefs semble vivre une vie paisible avec son époux et ses enfants, une vie que je lui envierai presque. Mais il semble qu'elle court toujours après l'aventure ou le danger. Elle a parlé d'une expédition vers une terre située non loin du maelström, peuplée d'élémentaires.
J'espère avoir fini mes travaux quand à la menace des Cynwids d'ici là, je songe à envoyer un détachement de brancardier escorter cette mission afin qu'il n'y ait pas de blessés.

J'ignore pourquoi, mais j'ai un mauvais pressentiment..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:11

Carnet de bord de l'Hospice : 20e jour.

Le culte des ombres.



Les brancardiers sont retournés enquêter sur la disparition de Julino. Cette fois ci ils se s'en sont remis au flaire du compagnon de Tyfféria. D'après ce qu'ils m'ont raconté, ils sont retournés sur les lieux de la tour où ils avaient trouvé le tissu. Le félin sembla indiquer par la suite les dangereux bois de la pénombre. Est ce que le porteur de cette etoffe avait fuit là bas ? Etait-ce sa provenance ou autre ? Toujours est il que ces bois remplis de morts vivant constituaient une menace certaine.

Ils suivirent le félin jusqu'au cimetierre, repoussant un à un chaque mort affamé qui se jeta sur eux. Et finalement, ils arrivèrent à une masure lugubre d'où se dégageait une aura funeste. Une cohorte de squelettes se rua sur eux en guise de bienvenu, gardes damnés d'un mal plus grand et vicieux encore. Car un être s'avança vers eux, porteur d'une magie impie, la même que dans la tour mais bien plus puissante. Ce fut un combat féroce, et sans pitié. Le groupe a du redoubler d'efforts pour emmurer et tuer le sombre mage.

Hélas, parmi les décombres ils firent deux triste découvertes. La première fut le corps d'un enfant qui indiquait être celui de Julino. La seconde...était l'appartenance du mage au culte des damnés. J'ai pensé à une erreur, mais ils étaient catégoriques. En soi cela explique beaucoup de choses sur ces disparitions et expérimentations de la marche de l'ouest, mais si proches de nous... C'est effrayant. J'ignore s'il y a d'autres mages du même principe en activité dans les alentours, connaissant l'ennemi, je redoute le pire.

L'autre fait surprenant, c'est que le corps qu'ils ont ramené, n'était pas celui de Julino, mais d'un autre enfant, une victime de plus...une victime de trop, encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:11

Carnet de bord de l'Hospice : 22e jour

Le marché.


Je me suis rendu au marché organisé par de vieux amis, les fauconniers. Je me souviens encore de mon bref passage parmi eux, à l'époque je voulais concilier l'aventure et mes devoirs, je pensais que je serai plus utile ainsi. Il y avait du monde sur ce marché, et cela était une bonne chose. J'avais peur que cette foule attire quelques filous mais tout s'est bien passé, je n'y ai vu ni vols, ni incidents. L'autre bonne nouvelle est que cette chère Melissandre avait en vente quelques pierres qui me seront très utiles pour les sceaux cynwids. J'ai aussi appris qu'Alicei était enceinte, j'espère qu'elle passera régulièrement à l'Hospice pendant sa grossesse. Je me suis même proposé pour être tonton du petit !

J'y ai croisé plusieurs connaissances parmi les vestals, les Uranov et rencontré une personne intéressante, Kaellie des messagers de paix. Elle et les siens se sont fixés pour objectifs de maintenir la trêve entre la horde et l'alliance et souhaitent organiser divers manifestations du même type que le marché du jour. J'aime beaucoup leurs idéaux, et j'ai proposé de les aider, on ne sait jamais. Ils sont basés à Tannaris, je pense y faire un saut la prochaine fois que je me rendrai au manoir Vestal.




L'élève.

Je suis retourné chercher mon apprentie à l'abbaye de Northshire, là où je l'avais envoyé apprendre à lire et vivre pieusement. Le résultat de ce séjour fut bénéfique, elle peut désormais lire, et j'ai été agréablement surpris de voir qu'elle y a pris goût. Elle m'a fait penser à moi jadis, quand je lisais en cachette dès que la situation se présentait, avide de connaissances. Nous avons repris le dernier exercice, et j'ai constaté du mieux. Ses progrès, son pouvoir encore brut attireront bientôt nos ennemis, et étant mon apprentie elle pourrait attirer les miens, alors je l'ai menée à l'Hospice pour qu'elle y suive sa formation et pour avoir un oeil sur elle. J'espère que je pourrais la former et la protéger efficacement, mais j'ai espoir. Espérons qu'elle s'assagisse et fasse mieux tenir son plastron à l'avenir..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:11

Carnet de bord de l'hospice : 25e jour.

L'épée de jade.



Melëth
est passé à l'hospice pendant l'instruction d'Iséria. Elle souhaitait
s'entretenir des agissements d'Elrendor et ses conséquences. Mais elle
semblait troublée par d'autres soucis, et je doute que son compagnon
draconique soit le seul fautif à son état en ma présence. Peu à peu
elle m'a parlé des nouveaux ennuis de son clan, apparemment Mordrahan
serait en panique suite à une vision. D'après ce que j'ai compris elle
met en scène une épée de jade, et un malheurs qui surviendrait à
Meleth. Je n'ai aucune idée de ce que cela signifie mais si cela
empêche Mordrahan de venir avec moi sur cette île maudite, il faudra
bien s'en mêler...





Le retour des Cynwids.

Mauvaise
surprise hier soir. J'étais parti en cachette me reposer dans une
auberge proche de l'hospice lorsqu'une cliente et connaissance, la
Comtesse Pry Nacacia s'est levée prise de panique et est sortie. Elle
était affolée, apeurée, et refusait qu'on l'approche. Ce comportement
inattendu n'est pas habituel chez elle, et l'arrivée de son amie Circé
ne fit que renforcer la désagreable sensation éprouvée auparavant. La
mage me confirma mes doutes, il était bien question de Cynwids. Or,
alors que je m'aprêtait à user des sceaux spécifiques à ces engeances
pour extirper le parasite de Pry il sembla partir de lui même, laissant
derrière lui un cruel vide ; Pry n'avait plus aucun souvenir de son
amie Circé. Je ne sais pas si c'était un maléfice, une ruse, peut-être
même que le parasite était resté en elle et m'avait dupé.
Cependant,
avec mon état de fatigue ces derniers jours je n'avais plus assez de
forces ni de talents pour ce problème, tout ce que j'ai pu faire, c'est
poser un sceau de protection sur une des perles à Pry.
Maudites bestioles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:11

Carnet de bord de l'Hospice : 26e jour

Retour au Manoir.

Je suis retourné au manoir du clan Vestal interroger Mordrahan sur ces visions afin d'en apprendre un peu plus et confirmer quelque chose dans la foulée. Il y avait une étrange tension sur les terres Vestal, mais j'imagine que cette sombre prophétie ne doit pas les aider à trouver le repos. Je me laisse bercer par le rêve naïf du jour où je leur rendrai visite sans qu'il n'y ait de problèmes parfois. J'ai croisé Meleth et le frère de Mordrahan, ce chevalier funeste qui m'en rappelle un tout aussi lugubre. Nous sommes allés voir le gardien du temps, fidèle à lui même dans son laboratoire. Il semblait agacé que Meleth m'ait prévenu, chercherait-il à régler cela tout seul ..? Non, il est plus sage que cela, où peut-être doute t-il cette fois et craint-il pour tout ceu qui seraient mêlés à cela..

Il m'a parlé de la vision, de l'épée et du livre que Meleth a reçu de son mentor jadis qui y fait référence. Mais est_ce un symbole ? Une énigme lié au livre ? Je demanderai à Iséria de chercher d'autres sources ou copies de ce livre qui sait, cette piste peut être utile. Il y a aussi un point perturbateur, le
dragon noir qui veille sur Meleth, qui pourrait être source de chaos en cas de dangers. Mordrahan n'en a parlé qu'à demi mot, mais je conçois volontiers que ces engeances n'amènent rien de bien. Sceller temporairement ce sombre gardien pourrait peut-être être une solution, mais je m'exposerai au courroux du haut capitaine et dévoilerai trop de choses par la même...

L'autre point préoccupant est cette "trève" entre eux et les Cynwids. Selon lui ils laissent en paix le manoir et ses habitants depuis que les anciennes gardiennes des clefs et du ciel sont parties, mais je doute que ces êtres soient d'une nature franche et loyale. Je peux admette qu'ils ne souhaitent pas ouvrir un second front avec les problèmes qu'ils ont mais j'espère que cette affaire se réglera, ou bien il faudra aller sur cette île sans Mordrahan. Peut-être devrais je demander à Circé, mais j'ignore si le parasite en elle est fiable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Narrateur

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   Mer 11 Juil - 19:12

Carnet de bord de l'Hospice : 30e jour

Déclaration de guerre.



Un incident désagréable s'est produit durant la permanence hier soir. Les sceaux de protection se sont activés, et une sinistre voix a résonné dans mon esprit ainsi que dans celui des Vestals présents. La matrice ; la mère des Cynwids nous a lancé un avertissement, une menace, une vengeance. Un vent de panique s'est alors levé, il y avait beaucoup d'innocents dans l'hospice, ainsi qu'un enfant, celui de Kaellie.. Mordrahan a effectué les tests si quelqu'un dans l'assemblée était contaminé, tous négatifs heureusement. Nous avons pu faire sortir les gens présents, sauf les membres du clan Vestal pour discuter de tout cela.

Vraisemblablement, l'expédition vers l'île maudite ou est gardée la matrice devient urgente. Hélas, les Vestals pensent que la matrice est une source d'énergie corrompue qui servait jadis à d'anciens ennemis du clan pour mener leurs assauts. C'est assez compliqué, mais la faiblesse de l'une de leurs barrières viendrait de la perte de cette source. En résumé, ils comptent couper la matrice des Cynwids et l'utiliser comme source d'énergie défensive pour leur barrière si elle est bien ce à quoi ils songent.
Je n'approuve pas ce plan... Les Cynwids ne se laisseront pas faire, et mater une telle puissance, l'absorber a précisé Meleth, est selon moi trop risqué. Elle les consummera..

Dois je leur faire aveuglemment confiance en ce plan qui me paraît aussi suicidaire que vaniteux ? Ou les trahir et sceller coûte que coûte la mère de ces engeances..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Sentiers de la Vie..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Sentiers de la Vie..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Délaisse les grandes routes, prends les sentiers » __ Noah L. Butler [100%]
» Les sentiers de la rédemption [Ambre Natania]
» Sentiers d'Armorique le 10 avril 2016
» Les petits cailloux d'amour
» L'île du Levant...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bataille d'Urfa :: Les anciennes prophéties :: Les Sentiers de la Vie-
Sauter vers: